Pharaons !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 6 décembre 2011

Khnoum

KhnoumKhnoum est un des dieux les plus anciens, et son image a pas mal changé à travers les siècles. Il a toujours été un dieu important, et ce même dans certaines sectes semi-chrétiennes deux ou trois siècles après la naissance du Christ ! Son symbole était le bélier à cornes plates, et on le représentait comme un homme à tête de bélier portant la couronne blanche. Khnoum était à l'origine un dieu de l'eau, qui portait une jarre sur la tête ou qui versait le précieux liquide par ses mains. Son nom vient de la racine khnem, "construire".

Khnoum est celui qui a construit les hommes sur son tour de potier et leur a donné la vie. Il a bâti l'univers matériel, avec l'aide de Ptah et sous les directives de Thot.

On lui connaît 7 formes différentes :

  • Khnoum Nehep, "Khnoum le Démiurge"
  • Khnoum Khenti-taui, "Khnoum, Gouverneur des Deux-Terres"
  • Khnoum Sekhet ashsep-f, "Khnoum, Porteur de Lumière"
  • Khnoum Khenti per-ankh, "Khnoum, Gouverneur de la maison de Vie"
  • Khnoum Neb-ta-ankhtet, "Khnoum, Seigneur des Terres de la Vie"
  • Khnoum Khenti netchemtchem ankhet, "Khnoum, Governeur de la Maison de Bonne Vie"
  • Khnoum Neb, "Khnoum, Le Seigneur"

Khnoum était vénéré de Thèbes à Philae, et ses principaux sanctuaires se trouvaient à Esna, Éléphantine et à la première cataracte du Nil.

lundi 5 décembre 2011

Le Temple de Khnoum à Esna

Temple d'EsnaA Esna, l'ancienne Iounit, aujourd'hui petit centre agricole à 50 kilomètres au sud de Louxor, sur la rive gauche du Nil, un certain poisson nilotique appelé latès (les Grecs ont d'ailleurs baptisé la ville Latopolis) était considéré comme sacré. Mais on y vénérait surtout Khnoum, le dieu potier à tête de bélier, associé à Neith et à Héka, l'incarnation de la magie.

Le temple ptolémaïque qui lui est consacré à Esna date du ler siècle de notre ère. La salle hypostyle, construite par l'empereur Claude, est la seule partie subsistant du monument ancien ; elle est parfaitement conservée, bien qu'elle ait été transformée en église à l'époque copte, puis, plus récemment, en entrepôt de coton. Les vestiges se trouvent au fond d'une excavation d'environ 9 mètres de profondeur, complètement entourée de maisons, car le sol de la ville s'est, au cours des siècles, progressivement exhaussé. Le plafond, tapissé de décorations astronomiques et zodiacales, est posé sur deux groupes de neuf colonnes, placées en correspondance des deux côtés du portail et dont les chapiteaux sont particulièrement élégants et élaborés. Les innombrables textes gravés sur les parois contiennent des prières et des litanies adressées à Khnoum, Héka et Neith, et nous donnent en outre de précieux renseignements sur les grandes fêtes et cérémonies liturgiques qui attiraient les fidèles des régions limitrophes.